Une des questions qui m’est le plus souvent posée par mes clients ou lorsque j’explique quel est mon métier est :

Comment en êtes-vous arrivée à faire ce métier ?

Voici la réponse en version courte :

Je n’avais, à plus de 40 ans, aucune sensibilité particulière, aucun intérêt pour l’ésotérisme*, l’énergétique ou le quantique. Je ne connaissais le Feng Shui que de nom que j’imaginais être un phénomène de mode plutôt destiné aux personnes aisées et je n’avais jamais entendu parler de Géobiologie, ni même d’énergie universelle. Pourtant, sans en avoir conscience, j’avais développé une sensibilité particulière aux lieux, aux espaces, très attirée par les vieilles pierres et les beaux espaces, ceci de part une vie de « nomade », car j’ai déménagé 36 fois.

Feng Shui Olivia de Raucourt 

Je me suis retrouvée, dans une sorte d’impasse professionnelle, avec une impression d’avoir fait le tour de ce que j’avais à apprendre en entreprise et d’être bloquée dans mon évolution, ou mon envie de progresser en terme de carrière. Je venais d’opérer un changement que je croyais majeur, quitter un poste de responsable commerciale (assimilée fonctionnaire dans un établissement consulaire) pour un poste similaire auprès de consultants dans le privé…. Et pourtant, je me suis rendue compte que cela était un faux changement qui ne me satisfaisait pas.

Dans le même temps, j’envisageais de m’installer avec mon compagnon actuel dans un lieu que finalement je n’avais pas vraiment choisi et dans lequel je ne me sentais pas à l’aise.

C’est là que j’ai trouvé sur le marché, un livre de Feng Shui « populaire »…

Ce livre m’a captivé, et même capté, surtout la notion de Qi, Energie Universelle, cette idée proposée par les traditions spirituelles, aujourd’hui rejointe par la physique quantique : le vide n’est pas du vide mais un gigantesque réseau d’informations, d’intelligence, d’énergie émanant des mondes minéral, végétal, animal et humain.

A partir de là, je me suis choisie, avant ma carrière et l’entreprise pour laquelle je travaillais, j’ai mis en application et expérimenté tout ce que je pouvais, après mes lectures (très nombreuses), mes formations (Feng Shui, Géobiologie, Astrologie chinoise, Psychologie chinoise, Bio-résonnance, Reconnexion etc…). Avec une idée en arrière-plan : un jour, j’en ferai peut-être mon métier.

Cela m’a pris encore 4 ans avant de me lancer, d’abord en tant qu’autoentrepreneur, puis en tant qu’entreprise individuelle. 4 ans de réflexion, 4 ans de pratique du Feng Shui sans relâche…

Aujourd’hui, je suis très heureuse de ma qualité de vie, qu’elle soit professionnelle ou personnelle, heureuse de pouvoir apporter mon aide à autrui, dans une perspective assez différente de ce que j’avais appris et compris auparavant, avec toujours l’idée de proposer à chacun de se développer vers le meilleur de lui-même.

Ceci est une version raccourcie, mais dans la version longue, je pourrais expliquer comment la vie et mes choix m’ont permis d’avancer jusque-là, et ceci depuis ma naissance.

Souvent, dans les métiers de l’énergétique, du soin à l’autre, je lis les histoires des thérapeutes nom et je vois trois catégories de personnes :

  • Celles qui ont toujours eu un don, un accès en qualité de médium et qui finalement ne se retrouvait pas dans notre monde terrestre et qui ont finalement réussi à mettre ce don au service de leur propre développement puis au service de celui des autres ;
  • celles qui ont terriblement souffert, à la suite d’un deuil, d’une maladie ou autre dépression et qui ont fini par avoir accès à autre chose, dans le monde dit spirituel ;
  • Celles qui étaient tellement mal dans leur peau, leur vie, leur couple, qu’il leur a fallu creuser creuser et trouver un autre mode de vie

Finalement, je ne me retrouve dans aucune de ces catégories, et pourtant, il me semble avoir à partager beaucoup de choses qui ont changé ma vie. Ma vie n’était pas si difficile et je n’avais pas de capacités particulières et pourtant, en cherchant à l’améliorer, à le rendre douce, fluide, agréable, j’ai fini par découvrir de nombreuses choses qui peut être vous intéresseront.

A cela, j’ai envie d’ajouter que quoi que l’on fasse, que l’on y travaille ou pas, la vie nous propose toujours d’évoluer vers le meilleur de nous-même ; pour cela, par 1000 et 1 symboles, situations, évènements, problèmes, rencontres, conflits, maladies, douleurs, elle nous montre des situations qui nous ferons évoluer.

Justement, nos intérieurs sont aussi le reflet de notre vie intérieure, la géobiologie et le feng shui sont aussi des pistes de progression pour aller au plus profond de qui l’on est, toujours en douceur et avec fluidité.... et aussi beaucoup plus rapidement.

Notre libre arbitre se situe dans la façon que nous choisirons pour cette progression.

Pour ma part, j’ai choisi la fluidité, et avec le recul, je sais que j’ai su écouter mon âme*, sans avoir conscience de son existence, par exemple en refusant dès mon premier poste de travailler dans des entreprises ou les tâches qui m’étaient confiées et les relations humaines n’étaient pas épanouissantes. (J’ai occupé plus de 17 postes différents, dans 15 entreprises différentes… sans compter les courtes missions d’intérim). Ce qui a pu apparaître comme une faiblesse, de l’instabilité selon la norme a été ma force ! J’ai adoré travaillé car dans tous ces postes, j’ai donné le meilleur de moi-même, ce que je continue à faire aujourd’hui.

Je vous souhaite le meilleur, et d’être toujours au plus près de vous-même !

 

*ésotérique : compréhensible seulement pour les initiés, hermétique, obscur.
*âme : appellation pour désigner Qui Je Suis, mon Etre Profond, Soi supérieur etc… n’y voir aucune dimension religieuse

Olivia de Raucourt

06 99 08 60 25

Puy de Dôme - Auvergne


 

S'inscrire à la newsletter

Recherche

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus